Tous les dyslexiques présentent un Syndrome de Dysfonction Proprioceptive à des degrés divers.

Elle peut être  plus ou moins compensée et dans ce cas la dyslexie se révèle plus tardivement, au collège par exemple, lorsque le rythme des apprentissages s’intensifie, la prise de notes devient plus rapide.

Cette "compensation" rend le cerveau moins disponible pour les apprentissages car il doit en permanence trouver des stratégies pour gérer le déséquilibre postural et les désordres sensorimoteurs.

Permettre une bonne intégration des informations sensorimotrices par le cerveau optimise la mécanique des apprentissages qui peuvent alors se réaliser dans de bonnes conditions.