La proprioception renseigne notre cerveau sur la position du corps dans l’espace et les rapports des différents membres entre eux. C’est un sens « intérieur », automatique et inconscient.

"La proprioception est un sens qui donne du sens aux autres sens". J.P Roll

Elle nous permet par exemple, yeux fermés, de venir toucher le bout de notre nez avec l’index. « Je « sais » où se trouve mon nez, je n’ai pas besoin de le voir pour savoir où il se situe dans mon corps. Je sais commander mon bras pour qu’il vienne positionner mon index pile sur le bout de mon nez»

Chez certaines personnes, la proprioception peut être défaillante. On parle de déficit, déficience, dysfonction ou encore de dysperception proprioceptive. Ou encore de SDP: "syndrome de dysfonction proprioceptive".

Aucun examen de type prise de sang, radiographie etc ne permet d’affirmer que le patient présente une déficience proprioceptive. Car ce n’est pas une maladie, une pathologie, c’est une particularité développementale.

Seuls les praticiens formés à son repérage sont en mesure d’établir s’il y a une déficience proprioceptive ou pas. Cela passe tout d’abord par l’étude des signes cliniques rapportés par le patient puis par une observation du tonus postural, la réalisation de tests musculaires, sensorimoteurs, visuels, etc